Moulin Roty est une marque de jouets, vêtements pour enfants et accessoires de puériculture. C’est aussi une des premières SCOP de France, implantée sur le territoire nantais depuis 40 ans. Pour repenser son positionnement digital, Moulin Roty a fait appel à moi pour organiser une journée d’atelier. Pour cela j’ai articulé mon travail en 3 phases autour de la problématique suivante :

«Comment pourrait-on repenser le positionnement de la marque Moulin Roty, pour capter et fidéliser sa clientèle, cela en s’appuyant sur le site et les réseaux sociaux de la marque ?”

D’abord j’ai mené une phase d’analyse centrée sur l’utilisateur (interviews clients en boutique, sondages en ligne, datas tracking…) pour bien comprendre les attentes, les freins et les besoins des utilisateurs. Puis ensuite j’ai conçu et animé un atelier, dans lequel j’accompagnais 10 participants dans des phases d’échauffement créatif, d’idéation puis de convergence. J’ai terminé ce travail par une étape de synthèse afin d’aboutir à une expression de besoin.

Mon cheminement a été le suivant : d’abord l’objectif était de placer Moulin Roty en fonction de ses valeurs de marque, parmi une galaxie de références. Puis grâce aux personas, de problématiser des « design challenges » sur la stratégie éditoriale et la structure du site, auxquels il a fallu répondre en étant le plus créatif possible.

A l’issue de cette journée j’ai pu détailler 3 directions à suivre pour incarner les valeurs Moulin Roty sur le volet éditorial afin d’encourager plus de proximité avec les utilisateurs. J’ai aussi proposé une liste de templates, un zoning de la page d’accueil et de ses fonctionnalités, ainsi qu’une proposition de navigation. Mon rôle sur cette mission s’achève ici, la phase de conception des prototypes de pages est en cours.

Ce qui a rendu cette expérience unique, c’est que le champ de réflexion était très vaste, allant de questions éditoriales à des questions plus fonctionnelles. Tout cela dans un contexte très concurrentiel où il faut faire des choix audacieux. Cela m’a demandé un travail préparatoire très conséquent, pour obtenir une vue d’ensemble qui puisse me permettre d’orchestrer la réflexion selon les intéractions avec le groupe. Et surtout ce qui était unique, c’est de côtoyer autant de doudous, tous plus coopératifs les uns que les autres quand il s’agit de parler d’eux 🙂