Bouts du monde est une revue trimestrielle dédiée aux carnets de voyages. J’ai rencontré son équipe alors que je donnais une formation au NM CUBE (un incubateur de médias basé à Nantes). Ils m’ont fait part de leur besoin de refondre leur site internet afin d’en améliorer l’expérience utilisateur, mais aussi du besoin de moderniser leur identité graphique.

Objectif de la refonte UX : valoriser le parcours d’achat, améliorer le maillage éditorial et minimiser le poids des pages pour un SEO optimal

Lors d’un premier travail d’audit UX, mon constat était que le site ne valorisait pas assez le parcours d’achat. L’objectif business étant de mettre en avant le dernier numéro en cours, je devais alors créer une vitrine pour cet ouvrage et mettre en avant aussi bien l’aperçu éditorial (thématiques, pays, sujets des carnets…) que la possibilité de pouvoir simplement le commander. Il fallait aussi repenser le maillage et l’arborescence du site, en resserrant le parcours de l’internaute autour de l’angle éditorial. Enfin le troisième objectif était d’améliorer le poids des pages. Cela pour obtenir une meilleure expérience mobile, en même temps qu’améliorer le référencement naturel du site. C’était un point important, c’est pourquoi j’ai choisi de travailler avec un développeur possédant ses propres solutions d’hébergement et une pratique du dev tournée vers la conception éco-responsable (serveurs, structure des pages, code…).

à propos des utilisateurs :

Le manque d’optimisation UX s’illustre à travers le temps de consultation des pages, qui était très faible par rapport au contenu proposé en profondeur. Les visites menaient vers peu de transformation en achat alors que les attentes principales des lecteurs (à 55% des femmes entre 45 et 60 ans) étaient pourtant « la découverte de chaque n° / le plaisir de lire » et que leur objectif était bien souvent « l’achat ponctuel ou l’abonnement à la revue ». Il fallait alors retrouver sur le digital, ce confort de lecture, proposer une fluidité de navigation et cultiver cette appétence de nouveaux contenus pour espérer concrétiser de futurs achats en ligne et fidéliser l’audience cible.


Objectif de la refonte graphique : repenser le logo et développer une identité graphique mettant en abîme le contenu éditorial lui-même

En ce qui concerne le design d’interface, mon parti-pris était de laisser une large place aux images : très graphiques, ce sont elles qui portent intrinsèquement les valeurs de la revue. Les couleurs de l’interface n’ont alors qu’un rôle de repère fonctionnel : vert pour les boutons d’actions, jaune pour tout ce qui concerne les offres commerciales… Le reste de l’UI, est porté par les contrastes typographiques et les textures qui font écho à celles déjà présentent dans la revue.

à propos des utilisateurs :

Bien que beaucoup de lecteurs habitués « adorent la revue et ne souhaitent rien changer » d’autres le trouve le site un peu vieillissant. Il fallait donc moderniser le site dans son aspect visuel et sa structure, mais aussi sur ses canaux de communications (type instagram) pour conquérir un nouveau lectorat.


Une stratégie visuelle globale : via une refonte de l’identité print, déployée ensuite sur les réseaux sociaux

En ce qui concerne le support print : j’ai repensé le logo en y apportant plus de graisse dans le dessin de ses lettres. Pour plus d’impact visuel. Mais aussi quelques subtilités dans le dessin des « O » en les dessinant avec des brush façon pinceau, ou encore des patterns de papiers déchirés, comme une mise en abîme du carnet de voyage et de l’humain derrière ces objets. J’ai décliné cette identité sur les réseaux sociaux, afin de prolonger le contenu éditorial de la revue sur plusieurs canaux, tout en gardant une cohérence visuelle forte. J’ai donc proposé plusieurs templates de stories pour relater les carnets de voyage sur des canaux périphériques au site et ramener de l’audience.